Aménagement et design

Ce samedi, j’achète un livre québécois! Suggestions d’Expo habitat Lanaudière

Ce samedi, pour une quatrième année consécutive, se tiendra la journée Le 12 août, j’achète un livre québécois à travers la province. Initiative visant à dynamiser le milieu du livre québécois, c’est l’occasion tout indiquée pour en découvrir (ou en redécouvrir) les auteurs et de mettre la main sur un (ou des) ouvrage(s) d’ici.

Naturellement, on peut se procurer des livres québécois les 364 autres jours de l’année, mais le 12 août voit, depuis le lancement de l’initiative par les auteurs Patrice Cazeault et Amélie Dubé en 2014, une hausse significative des ventes de livres d’ici. Dans cet article de La Presse, on souligne même que le très populaire site Leslibraires.ca « atteint chaque année son plus haut niveau d’activité le 12 août ».

Et nous, passionnés de déco, de design, de réno, d’aménagement paysager, et de beau, avons pensé vous partager nos suggestions pour l’occasion!

Sur trois plateformes plutôt qu’une, vous retrouverez, en plus de nos suggestions ci-dessous, ce que vous proposent nos confrères et consoeurs des salons Expo habitat Mauricie et Expo habitat Québec!

Des idées, en voulez-vous, en v’là!

JULIEN HÉBERT, FONDATEUR DU DESIGN MODERNE AU QUÉBEC

MARTIN RACINE
Éditeur : Éditons du passage
Parution : septembre 2016
256 pages

Ce qu’en disent Les libraires : Ce livre retrace le parcours hors du commun de l’artiste et designer Julien Hébert. Formé à l’École des beaux-arts de Montréal puis étudiant auprès du sculpteur cubiste Ossip Zadkine à Paris, il a embrassé une carrière de designer dans les années 1950. Tout au long de son parcours, il a oeuvré à la valorisation de la pratique professionnelle et de la formation universitaire en design. Il a reçu de nombreuses distinctions, dont le Prix Paul-Émile-Borduas en 1982. En tant que créateur du symbole d’Expo 67 et acteur de premier plan à « Terre des hommes », Julien Hébert a contribué à définir notre identité culturelle et a formé plusieurs générations de designers.

QUARTIERS DISPARUS

CATHERINE CHARLEBOIS ET PAUL-ANDRÉ LINTEAU
Éditeur : Cardinal
Parution : novembre 2014
312 pages

Ce qu’en disent Les libraires : Au cours des années 1950 et 1960, Montréal est une ville qui bouge très vite. Y souffle un fort vent de modernisation, alimenté par le discours de la Révolution tranquille et par l’atmosphère enfiévrée d’Expo67. Cette poussée de modernisation amène les urbanistes et les dirigeants politiques – le maire Jean Drapeau en tête – à repenser l’aménagement de la ville en n’hésitant pas à faire table rase du passé. Ceci entraîne une puissante vague de démolition de logements anciens, souvent justifiée par la nécessité d’éliminer les taudis considérés comme insalubres.
Dans cet ouvrage composé de témoignages éloquents et de photos d’archives extraordinaires provenant des Archives de Montréal (pour la plupart inédites), le lecteur pourra replonger dans la vie de trois quartiers disparus : le Red Light, le Faubourg à m’lasse et Goose Village. Né de la suite de l’exposition du même nom et conçu par le Centre d’histoire de Montréal en collaboration avec le Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal de l’UQÀM et les Archives de la Ville de Montréal, Quartiers disparus se veut une mise en contexte photographique de ce pan important de l’histoire de la métropole québécoise.

ÉCO-URBANISME : DÉFIS PLANÉTAIRES, SOLUTIONS URBAINES

JEAN HAËNTJENS ET STÉPHANIE LEMOINE
Éditeur : Écosociété
Parution : septembre 2015
120 pages

Ce qu’en disent Les libraires 
Urbanisation fulgurante, concentration des richesses, fractures sociales, hausse de la consommation énergétique et des émissions de gaz à effet de serre… Depuis quelques années, l’organisation des villes s’est imposée comme une clé pour relever les principaux défis économiques, sociaux et écologiques de notre temps. Longtemps considérées comme des sources de problèmes, les villes sont de retour sur le devant de la scène politique. Elles sont désormais regardées comme les lieux où s’inventent toutes les solutions : des nouveaux modèles économiques (circulaire, collaboratif, résilient…) aux systèmes énergétiques émergents (solaire, méthanisation, géothermie…), en passant par des modes de mobilité novateurs (transports par câble, voiture électrique, vélos…), des formes culturelles inédites (art urbain, festivals, événements…) et des pratiques de la démocratie renouvelées (participation citoyenne, cité wiki…). *L’éco-urbanisme* est cette approche transversale qui vise à donner à toutes ces initiatives la cohérence qui leur manquait. « Nous avons cherché à montrer que cette mutation laissait le champ libre à de nombreux possibles et que nous en étions tous acteurs », écrivent Jean Haëntjens et Stéphanie Lemoine. Ils présentent dans cet ouvrage des exemples concrets de villes préfigurant, aux quatre coins de la planète, les écocités de demain. L’enjeu est de taille : selon les deux auteurs, l’organisation des villes pourrait devenir, au XXIe siècle, une « ressource » aussi importante que le pétrole au XXe siècle et la terre agricole dans les sociétés pré-industrielles.

MON OEIL!

JEAN-RENÉ DUFORT
Éditeur : La Presse
Parution : octobre 2016
216 pages

Ce qu’en disent Les libraires : Dans Mon œil!, le populaire animateur partage avec nous le regard décalé et malicieux qu’il porte sur le monde et sur ses habitants.
Pris aux quatre coins du monde, ces superbes clichés sont accompagnés de textes où les réflexions humoristiques de l’auteur sont parfois teintées d’une émotion pudique. Photographe depuis l’adolescence, Jean-René Dufort nous offre ici plus de 150 photos où l’on découvre plus en profondeur la vision unique de son esprit moqueur et singulier.


Envie d’encore plus de suggestions? 

N’oubliez pas d’aller jeter un coup d’oeil du côté des blogues respectifs des salons Expo habitat Mauricie et Expo habitat Québec, où on vous propose d’autres ouvrages québécois à ajouter à votre bibliothèque!

Sur ce, bonne lecture!